Rechercher

Et si on arrêtait de faire l’autruche ?

Lorsqu'on décide d'opter pour les couches lavables pour son bébé, on souhaite avant tout protéger sa santé. En effet, un bébé va passer environ deux ans et demi en couche 24/24h.

Voila une excellente raison de prêter attention à ce qui va être en contact avec sa peau pendant tout ce temps.


Si aujourd'hui les couches lavables sont un vrai sujet de conversation c’est parce qu’il y a de lourds enjeux…

Et si on arrêtait de faire l’autruche ?

C'est en lisant l'article d'une chère confrère liégeoise adepte des couches lavables, ainsi que le dernier rapport du GIEC qui nous annonce une Terre invivable avant 2050, que m'est venue l'idée de rédiger cet article.


Pour la plupart d'entre nous, parents, futurs parents ou simple désireux d'apporter sa graine à l'écologie, il est difficile de rester confortable et serein dans son fauteuil lorsqu'on sait qu'un petit bébé, à peine atterri sur terre, génère pas moins d'une tonne de déchets rien qu'avec ses couches.


"Bienvenue sur la planète terre, ici tu génèreras plus de déchets que tu n'en mange".

"T'inquiète mon fils, sa ira, la nature est forte et elle s'en sort toujours".

C'est vrai. La nature gagne toujours ! Après tout elle était là bien avant nous et sera encore là bien après nous... L'idée n'est donc pas uniquement de préserver mère-nature, mais de nous sauver nous même, être humain et tous les autres êtres vivants sur terre. Rien que ça ! Et le seul moyen d'y arriver est de préserver cette nature qui fait partie de nous.



Parfois on ne réalise pas assez l'impact des déchets. Si vous le voulez bien, laissez moi vous éclaircir.

En 2020, la Belgique a comptabilisé 113.739 naissances. Est ce que tu les vois les 113 739 tonnes de couches usagées que ces bébés produiront d’ici leur entrée en maternelle ?

Je sors la calculette, ça va devenir plus concret encore : c’est l’équivalent à 18 956 éléphants.

Si ces éléphants se tiennent tous à la queue leu leu, ils vont générer un bel embouteillage de 132 km.

Est-ce que tu les vois mieux ces 113 739 tonnes ?

C’est un paquet de couches de 3 mètres de haut qui va de Bruxelles à Nieuport. Et si tu ne connais pas Nieuport, sache que c'est à 3-4 jours de marche depuis Bruxelles. Je ne te parle même pas de l’odeur… Ça ne se composte pas, ça ne se recycle pas et ce n’est que la production des bébés nés en 2020 !

C'est sans même parler du sujet très sensible du manque de transparence des marques sur la composition des couches jetables.

Bien sur, le marché des jetables s’améliore depuis quelques années mais il y a encore tellement de "flou". Comme par exemple des traces de glyphosate ou encore des produits irritants, dixit 60 millions de consommateurs.

Pour un matériel qui est en contact permanent avec la peau de nos p'tits bous d'choux pendant 2 ans et demi, on pourrait souhaiter mieux, non ?



Pourtant des solutions comme les couches lavables existent et défoncent d'ailleurs toutes les stats :

  • 50% de consommation d'eau en moins,

  • 93% d’émissions de gaz à effet de serre en moins,

  • 80% de consommation d’électricité en moins,

  • 90% de consommation de bois en moins

  • 90% d’épuisement des ressources non renouvelables en moins.

Ces chiffres sont les résultats d'une étude indépendante que tu peux consulter ici.

En Belgique les choses avancent en ce sens, certaines communes belges font même la promotion des couches lavables en attribuant une prime pour ceux qui en achète ou qui font appel à un service de location de couches lavables, comme Bébéco par exemple.


C'est efficace, moderne et écologique

C’est bien connu, l’achat des couches lavables représente un gros budget. C'est pourquoi aujourd'hui, avec l'existence de ce genre ce service de location leur accès est devenu facile et les différentes formules vous simplifient la vie !




#Bébéco #coucheslavables #écologieurbaine #maplanéte #bébémoderne #jefaispaslautruche #bruxellesmabelle #coucheshamac